AccueilStatut et rémunérationsStatuts particuliers des fonctionnaires et grilles indiciaires › Modalités de recrutement par concours des secrétaires administratifs de classe supérieure

Modalités de recrutement par concours des secrétaires administratifs de classe supérieure- 08/08/2011

Le décret n° 2010-302 du 19 mars 2010 fixant les dispositions statutaires communes applicables aux corps des secrétaires administratifs des administrations de l’État et à certains corps analogues, renvoie, pour les dispositions relatives aux recrutements dans ces corps, aux dispositions du décret n°2009-1388 du 11 novembre 2009 portant dispositions statutaires communes à divers corps de fonctionnaires de la catégorie B de la fonction publique de l’Etat qui définit par ailleurs les dispositions relatives à l’avancement dans les corps de secrétaires administratifs.

L’entrée en vigueur du décret du 19 mars 2010 a conduit la DGAFP à élaborer un arrêté fixant les modalités de recrutement par concours des secrétaires administratifs de classe supérieure ou grade analogue des administrations de l’État et de certains corps analogues. La première épreuve du concours externe porte sur un cas pratique relevant d’une problématique de politique publique, l’objectif est de placer le candidat dans une situation concrète relative à son futur environnement professionnel.

La seconde épreuve d’admissibilité est une épreuve à options au choix du candidat. Les options au nombre de quatre (gestion des ressources humaines, comptabilité et finance d’entreprise, droit public et questions européennes et économie et questions européennes) tiennent compte des futures tâches des secrétaires administratifs de classe supérieure dans les domaines des ressources humaines, financiers et comptables.

S’adressant aux candidats titulaires d’un titre ou d’un diplôme sanctionnant deux années de formation classé au moins au niveau III, ou d’une qualification reconnue comme équivalente, les options retenues permettent aux candidats issus des formations tertiaires de l’enseignement supérieur ainsi qu’à ceux qui ont suivi une formation universitaire de premier cycle de se présenter au concours.

Ainsi, le programme retenu pour les épreuves à option se réfère aux enseignements de gestion des ressources humaines et de comptabilité - finance dispensés dans les classes de technicien supérieur relevant du secteur tertiaire et au sein des instituts universitaires de technologie pour les diplômes universitaires de technologie.

Le programme de droit public et de questions européennes se réfère aux enseignements dispensés au sein d’un cursus juridique universitaire de deux ans. De la même manière, le programme d’économie et de questions européennes est établi en référence aux enseignements dispensés au sein des deux premières années d’un cursus universitaire en économie.

À l’instar du concours externe, l’épreuve d’admissibilité du concours interne consiste en un cas pratique avec une mise en situation relevant d’une problématique relative aux politiques publiques, plaçant ainsi le candidat dans une situation concrète relative à son futur environnement professionnel.

L’épreuve orale d’admission du concours externe consiste en un entretien avec le jury, à partir d’un texte court relatif à un sujet de société en rapport avec le rôle des administrations ou portant sur une politique publique assorti de questions. L’exposé du candidat permet d’évaluer l’ouverture au monde, l’intérêt porté aux politiques publiques ainsi que sa capacité de raisonnement.

Au cours de l’entretien qui suit, une fiche individuelle de renseignement adressée par le candidat admissible est à la disposition du jury. Cet entretien a pour objectif d’apprécier les qualités personnelles du candidat, sa motivation, son potentiel et son comportement face à une situation concrète.

L’épreuve d’admission unique pour le troisième concours, comme l‘épreuve d’admission du concours interne, consiste en un entretien visant à apprécier la personnalité et les aptitudes du candidat ainsi que sa motivation et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. La présentation du candidat de son expérience professionnelle, d’une durée de dix minutes au plus, est suivie d’un entretien avec le jury qui dispose du dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle du candidat (RAEP).



Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr France.fr

© Ministère de la Décentralisation et de la Fonction publique - 80 rue de Lille 75007 Paris