Aide aux parents d'enfants handicapés

Autres pages | Publié le 15 septembre 2022 | Mis à jour le 03 avril 2023

Des prestations interministérielles spécifiques s’adressent aux parents d’enfants en situation de handicap.

À qui s’adresser ?

Ces prestations sont versées par l’administration dont dépend le parent, agent de l’État.

Pour une étude de vos droits au versement de ces prestations, prenez contact avec le service des ressources humaines ou le service gestionnaire des prestations d'action sociale de votre administration.

Quels sont les montants de ces prestations ?

Les montants sont fixés chaque année par une circulaire interministérielle relative aux prestations d’action sociale à réglementation commune.

Ces prestations pour les parents d’enfants handicapés ne sont soumises à aucune condition de ressources.

L’allocation aux parents d’enfants handicapés (APEH)

Cette prestation s’adresse aux parents d’enfants de moins de 20 ans dont le taux d’incapacité est de  50 % ou plus et qui perçoivent l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH).

Une notification de la décision de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) devra être fournie.

L’allocation aux parents d’enfants handicapés n’est pas cumulable avec la prestation de compensation du handicap (PCH) prévue par la loi 2005-102 du 11 février 2005.

Elle ne peut pas être attribuée lorsque l’enfant est placé en internat permanent (y compris les week-ends et les congés scolaires) dans un établissement spécialisé avec une prise en charge intégrale (soins, frais de scolarité, frais d’internat) par l’État, l’assurance maladie ou l’aide sociale.

L’allocation spéciale pour jeunes adultes atteints d’une maladie chronique ou d’un handicap et poursuivant des études, un apprentissage ou un stage de formation professionnelle (au-delà de 20 ans et jusqu’à 27 ans)

Cette prestation vise à faciliter l’intégration sociale des enfants des agents de l’État, handicapés ou atteints d’une maladie chronique, qui suivent des études, sont en apprentissage ou suivent un stage de formation professionnelle.

L’enfant ne doit être bénéficiaire ni de l’allocation adulte handicapés (AAH), ni de la prestation de compensation du handicap (PCH).

La participation aux frais de séjours en centres de vacances spécialisés

Cette prestation consiste en une participation à des frais de séjours des enfants handicapés, sans condition d’âge, séjournant dans un centre de vacances agréé spécialisé relevant d’organismes à but non lucratif ou de collectivités publiques.

Elle peut être versée pour une durée de 45 jours par an.

La participation aux frais de séjour dans des centres familiaux de vacances agréés et gîtes de France

Cette prestation est destinée à prendre en charge une partie des frais des séjour engagés par les agents de l’État pour leurs enfants ayant séjourné en centre familial de vacances agréé ou dans des établissements portant le label « Gîtes de France », dans la limite de 45 jours par an pour chacun des enfants à charge du bénéficiaire.

Lorsque les enfants sont atteints d’une incapacité au moins égale à 50 %, la limite d’âge est portée de 18 à 20 ans et aucune condition de ressources n’est exigée.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et Abonnez-vous à notre lettre d’information