visuel epreuve concours

Les épreuves du concours des IRA

Recrutement et concours | Publié le 02 février 2023 | Mis à jour le 03 février 2023

En lien avec la réforme de la formation, les épreuves des concours d’accès aux IRA ont été réformées par arrêté du 28 mars 2019. Cette page présente ces nouvelles épreuves et propose un ensemble d'outils pédagogiques pour s'y préparer.

visuel épreuves ira

Cette réforme complète celle de la formation délivrée par les IRA, applicable dès le 1er septembre 2019 (décret n° 2019-86 du 8 février 2019). Elle s’appuie sur le principe de l’approche par les compétences qui vise à évaluer les compétences que les candidats détiennent avant leur entrée en IRA : connaissances académiques et universitaires, expérience professionnelle, expérience para-professionnelle dans la vie associative, politique, syndicale, mais également, le cas échéant, la participation à des travaux de recherche.
 
Les nouvelles épreuves réduisent la place attachée à la vérification de connaissances et compétences déjà validées au cours du cursus antérieur, notamment pour les candidats externes par l’obtention d’un diplôme.
Ces épreuves s’attachent en effet davantage à la détection des compétences et aptitudes nécessaires à l’exercice des fonctions d’un attaché d’administration de l’État, compte tenu des apports délivrés par la suite durant le parcours de formation initiale en IRA. Les unités de compétences évaluées pendant ce parcours, fixées par arrêté du 5 juillet 2019, recouvrent six domaines : conduite de l’action publique, ressources humaines, juridique, pilotage des ressources, management, communication et transition numérique.
Cette réforme est marquée par trois grandes caractéristiques :

1 - Des épreuves communes aux trois concours externe, interne et 3e concours
- Les modalités d’épreuves sont identiques pour les trois voies d’accès afin de marquer le socle commun des attendus, en termes de compétences et d’aptitudes, à l’entrée en IRA.
- Les caractéristiques propres aux candidats de chaque catégorie de concours sont prises en compte lors de l’évaluation de leurs prestations, à travers différenciation des attendus en termes de compétences et d’exigences. Cette différenciation se traduit par une évaluation propre à chaque catégorie de concours.
- Toutes les épreuves sont obligatoires et toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire.Toute absence à l'une des épreuves entraîne l'élimination du candidat. En cas d'absence à l'une des épreuves d'admissibilité, la participation éventuelle à l'autre épreuve n'est pas notée.
2 - Des épreuves écrites d’admissibilité centrées sur la détection des compétences
Les nouvelles épreuves écrites d’admissibilité sont complémentaires :
- L’épreuve de cas pratique a pour objet de sélectionner les candidats dont les productions révèlent les meilleures aptitudes à la résolution appliquée d'une commande sur dossier.
- L’épreuve de questionnaire à choix multiples est destinée à vérifier l’acquisition d’un socle minimal de connaissances exigées pour pouvoir suivre la formation en IRA dans les meilleures conditions.
3 - Une épreuve d’entretien avec le jury dont le caractère d’entretien de recrutement est renforcé  
Au cours de cet entretien, le jury évalue les aptitudes et la motivation des candidats à exercer les fonctions auxquelles prépare la formation délivrée par les IRA notamment sous la forme de mises en situation professionnelle, d’interrogations sur les enjeux des politiques publiques et leur environnement administratif.
Pour bien appréhender ces nouvelles modalités, un ensemble d’outils pédagogiques est disponible au sein des rubriques ci-dessous consacrées aux épreuves.
En particulier, une note de cadrage apporte, pour chaque épreuve, des indications relatives aux attendus de fond et de forme, aux compétences mobilisées, ainsi que des éléments de bibliographie.

L’épreuve de cas pratique d’actualité des politiques publiques relevant de l’Etat est un exercice de projection professionnelle dans l’activité même d’un attaché d’administration de l’État, adapté aux exigences pouvant être formulées vis-à-vis d’un futur élève d’IRA.

A partir des éléments du sujet, le candidat sera amené à exposer le fruit de sa réflexion par le biais d’une note argumentée présentant les points saillants de la problématique et les propositions tendant à y répondre, qu’il devra soutenir en les illustrant par les documents annexes opérationnels qu’il choisira de concevoir parmi la liste proposée par le sujet.

Cette épreuve comporte la production :

-    d’une note argumentée, présentant la démarche suivie pour traiter la problématique et formuler des propositions de solution pratique ;
-    de documents opérationnels visant à mettre en œuvre les propositions formulées (projet de courrier, fiche de procédure, projet de courriel, rétroplanning, organigramme, outil de communication, etc.).

Cette épreuve requiert du candidat d’associer à la connaissance des politiques publiques et leur compréhension, une première appréhension de l’environnement administratif, ainsi qu’un effort de synthèse, d’analyse et de logique, dans une optique de démonstration de ses savoir-faire.

Le dossier, de 30 pages maximum, portera sur un ou plusieurs thèmes d’actualité des politiques publiques, connus à l’avance comme cela est actuellement le cas pour la première épreuve d’admissibilité des trois concours.

Se préparer à cette épreuve

L’épreuve de questionnaire à choix multiples est destinée à vérifier l’acquisition du socle minimal de connaissances exigées pour pouvoir suivre la formation en IRA, ainsi qu’à évaluer l’esprit de décision des candidats.

Elle comprend un maximum de 120 questions :
-    pour 2/3 au plus, dans les deux domaines suivants : culture juridique et administrative (droit constitutionnel ; institutions administratives ; droit administratif ; gestion des ressources humaines dans les administrations publiques) et finances publiques ;
-    pour 1/3 au moins, dans les deux autres domaines suivants : organisation, fonctionnement et politiques des institutions européennes et culture numérique.

Le programme de chaque domaine est précisé en annexe à l’arrêté. Pour le domaine culture numérique, les questions peuvent porter tant sur l’utilisation des outils numériques que sur la connaissance de l’administration numérique.

L’évaluation de l’esprit de décision des candidats prend la forme d’un barème dont l’objectif est d’inviter à des réponses réfléchies et non choisies par défaut ou au hasard (voir la note de cadrage téléchargeable ci-dessous).

Cette épreuve a une durée d’1 heure 30 minutes et est affectée d’un coefficient 2. Chaque question appelle une réponse unique. Certaines questions pourront prendre la forme de courtes mises en situation.

Compte tenu des apports délivrés lors de la formation en IRA, les candidats ne chercheront pas, au terme de leur préparation, à acquérir en tous points le niveau résultant de l'obtention d’une licence dans les disciplines au programme. Ces concours sont en effet ouverts à tous les profils de compétences et à tous les domaines de spécialité, et requièrent seulement du candidat l’acquisition d’un niveau minimal de « culture administrative ».

Se préparer à cette épreuve

L’entretien avec le jury a pour objet d’apprécier les aptitudes et la motivation des candidats à exercer les fonctions auxquelles prépare la formation en IRA et, pour les candidats internes et au 3e concours, de reconnaître les acquis de leur expérience professionnelle. Le jury pourra mettre le candidat en situation professionnelle et l’interroger sur les enjeux des politiques publiques et leur environnement administratif.

Cette épreuve est compatible avec le recours à la visioconférence prévu par décret n° 2017-1748 du 22 décembre 2018 et est organisée dans le respect des garanties prévues arrêté du 22 décembre 2017.

Les candidats au concours externe transmettent une fiche de renseignement établie à partir du modèle téléchargeable ci-dessous. Cette fiche de renseignement comprend une rubrique permettant aux candidats titulaires d’un doctorat de présenter leur parcours et leurs travaux en vue d’assurer la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle résultant de la formation à la recherche et par la recherche qui a conduit à la délivrance du doctorat.

Les candidats au concours interne et au 3e concours transmettent un dossier de reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle établi à partir du modèle téléchargeable ci-après.

La reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle

La reconnaissance des acquis de l'expérience professionnelle (RAEP) est un dispositif d'évaluation des savoirs, des compétences et aptitudes professionnelles, fondé sur des critères professionnels. Lors de l’entretien avec le jury, les candidats admissibles sont invités à valoriser l'expérience professionnelle acquise dans l'exercice de leurs fonctions au sein d'une administration, d’une collectivité ou d’un établissement ainsi que celle acquise en qualité de salarié d'une entreprise, de responsable d'une association ou d'élu d'une collectivité territoriale.

Le dossier renseigné par le candidat présente son parcours de formation, son expérience professionnelle et extra-professionnelle ainsi que les compétences développées durant son parcours. Avant l’épreuve, le jury prend connaissance de ce dossier, qui sert de support à l’entretien. Pour le préparer, le candidat peut caractériser son activité professionnelle en s’appuyant sur le référentiel des métiers de la fonction publique.

Il est conseillé de ne pas attendre la publication des résultats d’admissibilité pour préparer ce dossier. La fiche individuelle de renseignement et le dossier RAEP sont téléchargeables à la rubrique « Documents » du service d'inscription en ligne.

Ils doivent obligatoirement être transmis au service gestionnaire de l'IRA choisi au plus tard quinze jours à compter du lendemain de la publication des résultats d'admissibilité.
Ces documents, auxquels sont intégrés une photo d'identité récente, sont transmis exclusivement par voie électronique, au sein de l'espace candidat du service d'inscription en ligne, en utilisant la rubrique " Justificatifs ".
Seuls les candidats inscrits par voie postale et ne disposant pas d'adresse courriel personnelle seront autorisés à transmettre ces documents par voie postale, en quatre exemplaires, avec une photo d'identité récente annotée au verso des nom et prénom du candidat.

Se préparer à cette épreuve

Deux sessions de concours organisées chaque année donnent lieu à l’entrée de deux promotions successives en IRA. Plus de 800 postes seront ainsi offerts annuellement, soit environ 400 postes par session de concours.

Calendrier des concours

- Concours de printemps :

Inscriptions en décembre-janvier
Épreuves écrites en mars
Épreuves orales en juin
Entrée à l’IRA choisi au 1er septembre
Pré-affectation sur le premier poste au 1er mars.

- Concours d’automne :

Inscriptions en juin-juillet
Épreuves écrites en octobre
Épreuves orales en janvier
Entrée à l’IRA choisi au 1er mars
Pré-affectation sur le premier poste au 1er septembre.

 

Conditions générales

Les candidats aux concours d’accès aux IRA doivent remplir les conditions générales requises pour l’accès aux emplois publics :

-    Posséder la nationalité française ou celle d’un Etat membre de l’Union européenne ou d’un Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen ;
-    Jouir de ses droits civiques ;
-    Ne pas avoir subi de condamnations inscrites au bulletin n° 2 du casier judiciaire et incompatibles avec l’exercice des fonctions ;
-    Se trouver en situation régulière au regard du Code du service national ;
-    Être apte physiquement à l’exercice des fonctions compte tenu des possibilités de compensation du handicap.

Pour les concours d’accès aux IRA, les candidats ne pas doivent pas appartenir, en qualité de stagiaire ou de titulaire, à l’un des corps au recrutement desquels contribuent les IRA.

Il n’y a aucune limitation au nombre de participations aux concours, ni de condition d’âge.

Conditions particulières

Le concours externe s'adresse aux candidats titulaires au minimum d'une licence ou d'un titre ou diplôme classé au moins au niveau II (nouvelle nomenclature : niveau 6), ou d'une qualification reconnue au moins équivalente à l'un de ces titres ou diplômes.

Le concours interne est réservé aux candidats déjà en poste dans l'administration (fonctionnaires ou contractuels), totalisant au moins 4 ans de services publics.

Le troisième concours est ouvert aux candidats ayant une ou plusieurs expériences professionnelles, quelle qu'en soit la nature, d'au moins 5 ans dans le secteur privé ou en tant qu'élu local ou en qualité de responsable, y compris bénévole, d'une association.

Toutes les précisions concernant les conditions générales et particulières sont disponibles dans le Guide des concours d’accès aux IRA, notamment les équivalences de diplôme, les dérogations à la condition de diplôme, à la nature des services publics exigés pour le concours interne et aux périodes d’activité professionnelles requises pour le 3e concours.

Ce guide présente également les conditions dans lesquelles les candidats peuvent, en raison de leur situation de handicap, bénéficier d’aménagements d’épreuves.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux et Abonnez-vous à notre lettre d’information